La nouvelle, la meilleure amie des écrivainsTemps de lecture estimé à 8 minutes

Écrire une nouvelle est un excellent exercice pour les écrivains et écrivaines débutantes car c’est un format et un genre de récits adaptés à l’apprentissage de l’écriture.

Qu’est-ce qu’une nouvelle ?

Une nouvelle est un récit fictionnel court, communément de moins de 15 000 mots ou 90 000 cec, centré sur un seul événement, comptant un nombre très restreint de personnages dont la psychologie n’est développée qu’autour du fait évoqué.
La nouvelle se distingue de la fable par l’absence de morale.

Au XIXe siècle, la nouvelle était la forme favorite des récits policiers, fantastiques et science-fictionnels.

La concision est la caractéristique principale de la nouvelle : il y a peu de personnages, d’événements, de descriptions… Tout doit y être traité de façon précise et laconique.


À lire aussi : La longueur d’un récit

Quel est l’intérêt des nouvelles ?

Si je déclare dans le titre de cet article que la nouvelle est la meilleure amie des écrivains et des écrivaines, ce n’est pas pour rien.

En effet, la nouvelle est le format idéal pour la pratique de l’écriture. Étant donné qu’il s’agit d’un récit court, sa rédaction requiert moins de temps que le roman. Elle est donc parfaite autant pour celles et ceux qui souhaitent se mettre à l’écriture que pour les plus expérimeté-e-s qui aimeraient s’essayer à de nouvelles aventures rédactionnelles.

Ainsi, si vous vous lancez dans l’aventure de l’écriture, la nouvelle est le meilleur format pour démarrer. Sa brièveté vous permettra de terminer sa rédaction plus vite et, de fait, d’en rédiger plusieurs là où un roman peut demander jusqu’à des années de travail. Même si ces nouvelles que vous rédigerez ne seront peut-être pas destinées à la publication, elles vous permettront tout de même de vous mettre à écrire. Mais surtout, vous aurez la satisfaction d’avoir terminé un récit.

Il est vrai que la nouvelle n’a pas le prestige du roman. Mais lorsque l’on débute, on n’a pas non plus le talent de l’écrivain-e qui a déjà des années d’expérience. Comme partout, lorsque l’on débute, on commence petit, et l’écriture ne déroge pas à cette règle. La nouvelle permet de s’y mettre et de finir un premier écrit, puis un deuxième, puis un troisième, etc. Commencer petit vous permettra de désacraliser l’acte d’écrire et de vous entraîner pour ne pas vous perdre lorsque vous vous lancerez dans votre roman, format de longue haleine qui demande rigueur, persévérance et expérience. Qualités dont on ne dispose pas nécessairement lorsque l’on débute. La rédaction de nouvelles permet de les acquérir, mais surtout d’apprendre à se connaître en tant qu’écrivain ou écrivaine.

Avant de se lancer dans la rédaction d’un roman, voire d’une série, il est important de pouvoir répondre à ces questions :

  • Est-ce que j’aime réellement écrire ?
  • Quel est mon rythme d’écriture ?
  • Suis-je prêt-e à dégager des plages horaires dans mon emploi du temps pour écrire ?

Définir vos aspirations liées à l’écriture, connaître le temps moyen que vous mettez pour rédiger un récit et, surtout, constater si vous voulez faire de l’écriture une priorité ou pas sont importants pour savoir quels buts vous fixer. Car on n’écrit pas de la même manière selon que l’on veut écrire pour le plaisir ou pour en vivre.

En revanche, si vous comptez déjà une certaine expérience dans l’écriture, la nouvelle pourrait vous paraître inutile. Or, elle est un excellent exercice si vous souhaitez vous remettre à l’écriture après une période d’arrêt. À la manière de sportifs de haut niveau souhaitant reprendre le sport après une blessure, ils doivent s’y remettre en douceur. Il en va de même pour l’écriture : après une pause plus ou moins longue, le système est rouillé, d’une certaine manière. La nouvelle est le format parfait pour renouer en douceur avec l’écriture et réveiller les anciennes habitudes. On pourrait la voir comme une sorte de remise en jambes pour les écrivain-e-s.

En outre, la nouvelle est un format suffisamment court pour nous permettre d’en écrire plusieurs dans un laps de temps assez restreint. Elle est donc un excellent moyen d’essayer de nouvelles choses comme un nouveau genre, de nouvelles psychologies de personnages, d’autres procédés narratifs…

Comment écrire une nouvelle ?

Comme mentionné plus tôt, la nouvelle est une forme de récit qui doit être précise et concise.

Dès lors, le ou la nouvelliste concentre son récit sur :

  • une seule action et évite de multiplier les intrigues et les péripéties. L’action se limite souvent à un, parfois deux événements ;
  • un nombre de lieux limité, on en compte en général trois, au maximum : le premier pour la situation initiale, le deuxième pour la ou les péripéties et le troisième pour la situation finale. Bien souvent, les situations initiales et finales se passent aux mêmes endroits ;
  • un nombre limité de personnages dont les descriptions physiques et psychologiques doivent être réduites, mais suffisamment précises pour qu’on réussisse à les cerner rapidement. Il arrive même qu’on aille jusqu’à ignorer l’identité du personnage principal. Les lecteurs et lectrices ne connaissent parfois ni son nom, ni son âge, ni son état civil. Lorsqu’il est évoqué dans le récit, on n’emploie alors que les pronoms il, elle ou je (s’il est le narrateur) ;
  • une temporalité limitée, la nouvelle ne doit pas raconter une histoire qui se déroule sur plusieurs décennies, l’action doit être rapide (quelques jours au maximum) ;
  • des descriptions courtes, mais efficaces.

Ces exigences de concision et de précision font de la nouvelle un exercice difficile et exigeant, et donc formateur. Chaque élément donné doit être significatif. Le superflu n’y a pas sa place. Il convient donc, lors de l’écriture, de retenir les informations essentielles au récit et de ne pas les noyer dans d’interminables paragraphes ou envolées lyriques, que l’écrivain ou l’écrivaine n’aura rédigés que pour le plaisir de la figure de style.

Trouver une idée

Comme dit plus tôt, une nouvelle peut vous servir à :

  • expérimenter un nouveau genre
  • s’exercer tout simplement
  • approfondir la psychologie et/ou le passé d’un personnage pour apprendre à mieux le connaître avant de l’écrire dans un roman
  • reprendre contact avec votre univers
  • raconter une histoire courte dérivée de votre histoire principale (qui peut être un roman ou une saga)
  • retrouver le contact avec l’écriture après une longue pause
  • etc.

La plupart du temps, l’idée viendra d’elle-même en fonction de ce que vous aurez envie d’accomplir avec la nouvelle. Mais si vous peinez à trouver une idée, voici quelques pistes à exploiter :

  • partir d’un thème général comme l’amour, la haine, la vengeance, la loyauté, la vie, la mort…
  • réécrire une histoire que vous avez lue
  • poser une question existentielle et tâcher d’y répondre (des séries comme Black Miror, Wesworld, Real Humans… ou les actualités sont pleines de ce genre de questions)
  • s’il s’agit de tester un nouveau genre, prendre un synopsis classique de ce genre-là
  • reprendre le sujet imposé d’un concours de nouvelle ou d’un appel à texte (que vous y participiez ou pas n’a pas d’importance)
  • vous inscrire gratuitement à ma newsletter 52 semaines d’idées pour recevoir 3 idées de nouvelles par semaine pendant un an

Inscrivez-vous pour recevoir 52 semaines d’idées pour écrire une nouvelle par semaine.

Chaque semaine pendant un an, je vous enverrai 3 propositions pour vous donner des idées et booster votre inspiration. Ces propositions prendront la forme de phrases à terminer, de d’images inspirantes, de jeux d’écriture, de thèmes à aborder, de titres imposés…

* champs requis

 

 
  • ou acheter l’ebook qui compile ces 156 idées

Construire l’intrigue

La construction de l’intrigue en elle-même, elle ne diffère pas tant d’un roman. Il vous faudra toutefois faire attention à ne pas développer une intrigue trop complexe.

Le schéma narratif d’une nouvelle reste le même que celui d’un roman, à ceci près qu’il compte moins de péripéties.

Il vous faudra donc définir :

  • le ou les personnages
  • le ou les lieux de l’intrigue
  • la temporalité de votre histoire
  • les différentes étapes du récit : situation initiale, élément perturbateur, péripétie(s), dénouement et situation finale.

Pour vous aider dans la construction de votre récit, n’oubliez pas le pack de fiches imprimables pour écrire une nouvelle :

Écrire sa nouvelle

Une fois que tous les éléments sont en place, il ne vous reste plus qu’à rédiger. Parfois, c’est l’étape la plus difficile.

Rappelez-vous que, à l’instar du roman, vous n’êtes pas obligé-e de commencer par le début. Vous pouvez très bien commencer par écrire la scène finale et écrire votre histoire à rebours si c’est ce qui vous convient.

Si la page blanche vous terrasse, écrivez n’importe quelle phrase à terminer comme :

  • Assis à la terrasse d’un café, il pensait à…
  • Elle ne semblait pas s’apercevoir que…
  • Tout à commencer le jour où on lui a volé son…
  • etc.

Parmi les 156 idées que je vous propose avec la newsletter 52 semaines d’idées de nouvelles et l’ebook cités plus haut, il y a notamment des premières phrases à terminer.

Si la rédaction est encore une étape qui vous fait peur, rappelez-vous que la nouvelle est un format court : vous n’aurez pas besoin de trimer durant des années entières pour la rédiger.

D’ailleurs, je vous propose une méthode pour écrire une nouvelle en 7 jours. Ça tombe bien, non ? 😉

Si vous désirez recevoir d’autres conseils d’écriture et avoir accès aux ressources téléchargeables gratuites, n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter :

* Champs requis
Conformité RGPD *
Ce que vous attendez de la newsletter
La nouvelle, la meilleure amie des écrivains
Étiqueté avec :                        

2 avis sur « La nouvelle, la meilleure amie des écrivains »

  • 03/09/2019 à 02:46
    Permalien

    Je suis d’accord avec vous à ceci près que vous avez omis de parler de la chute. En effet, je ne crois pas que le plus difficile soit l’idée mais la fin de l’histoire car la concision de la nouvelle oblige l’écrivain a avoir une conclusion qui soit forte et contenue dans peu de mots, c’est, pour moi, la difficulté majeure de l’exercice (et celui où je suis le plus mauvais).

    Répondre
    • 03/09/2019 à 09:28
      Permalien

      Merci pour votre commentaire !

      Concernant la chute, toutes les nouvelles n’en ont pas. On peut très bien opter pour une fin ouverte.
      Mais j’ai tout expliqué en long en large et en diagonale dans mon livre « Écrire une nouvelle en 7 jours » et j’ai même une fiche de travail dédiée à l’écriture de la fin de la nouvelle (chute ou fin ouverte) dans l’ensemble de fiches imprimables 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :