Tous les jours, nous parlons et nous écrivons. Nous nous exprimons dans une langue que nous disons être le français. Pourtant, certains des mots que nous utilisons n’existent pas.

Du moins, ils n’existent pas officiellement.

Aujourd’hui, je voudrais donc vous présenter 5 mots que nous utilisons tous les jours et qui, pourtant, n’existent pas dans la langue française.

 

Si vous avez lu Écrire une nouvelle en 7 jours, certains de ces mots ne vous seront pas inconnus. Je les cite dans la partie dédiée à la correction de la forme. Car, même s’ils sont acceptés dans le langage courant et parlé, ainsi que dans le langage commercial, il n’en va pas de même pour les romans. Certains de ces mots utilisés dans les médias ou le marketing n’ont pas toujours leur place dans les livres.

Voir dans la boutique

 

1. Impacter

Probablement celui que j’entends le plus souvent, impacter est utilisé le plus souvent dans le sens de avoir un impact, une conséquence sur quelque chose ou quelqu’un. Il prend parfois la signification de entrer en collision, heurter.

Ce verbe est qualifié de familier par Larousse et son utilisation est désapprouvée par l’Académie française. Impacter ne se trouve même pas dans la base de donnée du CNRTL.

Ce n’est pas sans raison : impacter est un emprunt direct à l’anglais. Il s’agit de la francisation du verbe to impact qui peut se traduire par affecter, influencer, heurter (physiquement).

Dans vos romans, il est conseillé de le remplacer par :

  • affecter, influencer, avoir un impact sur quand il est utilisé au sens figuré ;
  • heurter, entrer en collision (parce que collisionner, n’existe pas non plus), percuter quand il est utilisé au sens littéral.

 

D’ailleurs, lorsqu’il y a un impact, il y a aussi, en général des conséquence…

 

2. Conséquent

Belle transition, n’est-ce pas ? 😉

Contrairement à impacter, conséquent est un mot qui existe dans notre dictionnaire depuis des lustres mais pas dans le sens dans lequel il est employé au quotidien. Tous les jours, il est utilisé pour exprimer la notion de grande quantité. En vérité, conséquent regroupe bien des notions, mais pas celle-là.

En français, on peut parler d’une personne conséquente pour dire que cette personne agit de manière raisonnée. Parce que ses pensées sont conséquentes les unes aux autres, c’est-à-dire ses pensées se suivent de manière logique.

Quelque chose de conséquent, c’est quelque chose qui est une conséquence logique d’une autre chose.

Le sens en grande quantité accordé à cet adjectif lui vient d’un vieil usage mercantile. En effet, aux XVIIe et XVIIIe siècles, conséquent était un terme commercial dédié à qualifier un bien de grande valeur.
Pourtant, Claude Duneton, historien français du langage, explique dans un excellent article écrit pour Le Figaro Littéraire que l’utilisation de conséquent dans le sens de considérable comme étant un barbarisme est arbitraire.

À vous donc de choisir votre camp…

 

3. Digital

Celui-ci aussi est dans le dictionnaire depuis que le français existe, mais son véritable sens semble avoir été totalement oublié.

En effet, en français, digital qualifie tout ce qui en rapport avec les doigts.

À l’instar de impacter, digital dans le sens de numérique est un anglicisme. En anglais, digital signifie numérique, qui a un rapport avec les chiffres.

Pourtant, le mot anglais a la même origine que le mot français : digitus qui, en latin, signifie doigt. Si le sens diffère entre les deux langues, c’est parce que les romains comptaient sur leurs doigts et que c’est cette interprétation-là que les anglo-saxons ont gardée au fil des siècles. D’ailleurs, en anglais, digit veut dire chiffre.

Dans vos romans, il est conseillé de remplacer digital par numérique. Sauf si vous parlez bien de choses qui ont un rapport avec les doigts.

En conclusion, nous pouvons donc en déduire qu’un spécialiste en marketing digital est, en réalité, un vendeur de doigts !

 

4. Malaisant

Je croise ce mot de plus en plus souvent alors qu’il n’existe pas. Et ça va même plus loin qu’impacter qui lui est repris dans certains dictionnaires alors que malaisant ne l’est pas.

Malaisant signifie qui provoque le malaise. Officiellement, il apparaît pour la première fois en 1995 dans une critique de film écrite par Didier Péron.

Toutefois, certaines sources ont attesté l’existence de ce mot au XIVe siècle : malaisant serait un mot courant dans un patois du centre de la France.

Néanmoins, même si ce mot n’existe pas (encore ?), les néologismes sont courants pour adapter le langage à nos ressentis et à l’évolution de la vie.

Tout comme avec conséquent, c’est à vous de choisir si vous souhaitez participer à l’insertion d’un nouveau mot dans notre langue ou si, au contraire, vous préférez rester dans les règles.

Si vous ne souhaitez pas ou plus utiliser malaisant dans vos romans, il est conseillé de le remplacer par gênant, dérangeant, tourmentant, qui met mal à l’aise, qui provoque le malaise.

 

5. Efficient

Parfois, les anglicismes peuvent être justifiés par le fait qu’il n’existe pas de mot dans notre langue pour désigner une chose particulière. Par exemple, nous n’avons jamais eu de mot français pour parler d’un sandwich, nous avons donc dû le récupérer aux anglophones. C’est ce que l’on appelle un emprunt en linguistique.

Or, efficient est un anglicisme pur souche qui n’a aucune raison d’être en français puisque nous avons un mot qui le traduit parfaitement et qui est efficace ou compétent ou opérationnel, cela dépend du contexte.

Sauf, si vous l’utiliser dans le cadre de la philosophie. Auquel cas, vous parlerez de cause efficiente pour parler d’une action qui produit un effet.

 

Quelques liens pour terminer

Si vous êtes curieux ou curieuses, je vous mets ici quelques liens si vous souhaitez aller plus loin dans les explications à propos de certains mots donnés plus haut.

Impacter :

Conséquent :

Digital :

Malaisant :

Efficient :

 

Alors, dites-moi, lequel de ces mots utilisez-vous le plus souvent ? Comptez-vous continuer à l’utiliser ?

5 mots qu’on utilise tous les jours et qui, pourtant, n’existent pas
Étiqueté avec :            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :