Réaliser la couverture d’un livre papierTemps de lecture estimé à 7 minutes

Il y a deux semaines, nous avons aborder le sujet de l’illustration de la couverture. Aujourd’hui, j’aimerais parler avec vous de la réalisation de la couverture d’un livre papier.

Alors cet article n’est pas un tutoriel pour réaliser une couverture de A à Z avec un programme précis, mais des conseils généraux pour vous guider dans l’élaboration de la couverture d’un livre papier.

1) Un petit peu d’anatomie du livre

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je crois qu’il est intéressant de se pencher quelques instants sur les dénominations des parties du livres qui nous intéressent aujourd’hui.

La première de couverture (en Europe) ou page couverture (au Canada)

C’est la première page extérieure d’un livre. Elle n’est pas numérotée et accueille généralement le titre et le nom de l’auteur de l’ouvrage.

Le dos

C’est la partie de la couverture protégeant la reliure et permettant d’identifier le livre lorsqu’il est rangé debout sur une étagère.

La quatrième de couverture

C’est est la dernière page extérieure d’un livre. Elle n’est pas numérotée et accueille généralement un une présentation du livre et parfois de l’auteur ou de l’autrice.

2) Les dimensions de la couverture d’un livre papier

Avant de commencer quoi que ce soit, il est important de connaître les dimensions de la couverture à envoyer à l’imprimeur. Les dimensions de la couverture d’un livre papier ne dépendent pas uniquement du format que vous aurez choisi. Elles dépendent également du nombre de pages, qui définira la largeur du dos, et de l’imprimeur qui exige une certaine dimension de fond perdu.

Il est important de noter que vous n’enverrez qu’un seul fichier à votre imprimeur comprenant la première de couverture, le dos et la quatrième de couverture.

Qu’est-ce que le fond perdu ?

Lorsque vous concevez un document graphique destiné à l’impression et à la découpe (comme une couverture de livre papier, des marque-pages, des cartes de visite, des prospectus, etc.) il est important de prévoir un fond d’image plus grand afin d’être sûr-e que le massicot qui découpera votre document ne risque pas de couper des éléments importants de votre document (comme couper dans le titre). Le fond perdu est donc un surplus de matière graphique (comme un fond coloré) qui garantira que l’image sera pleine (pas de bords blancs) et que le contenu du document sera préserver.

La taille du fond perdu varie d’un imprimeur à l’autre, elle peut aller de 2 à 5mm.

Afin de garantir l’intégrité du contenu du document, il est conseillé d’ajouter une marge de sécurité à l’intérieur des limites du document. Dans cette marge de sécurité ne doivent figurer aucun élément important.

Une fois que vous aurez envoyé votre livre mis en page à votre imprimeur, il vous fournira un modèle avec les dimensions attendues pour la couverture. Un modèle semblable à celui-ci :

Il s’agit des dimensions qui m’ont été fournies par Books on Demand lors de la publication de La Fuite, le livre en photo ci-dessus.

3) La confection de la couverture d’un livre papier

Une fois que vous avez ces dimensions, vous pouvez soit les envoyer à votre illustrateur ou illustratrice qui s’occupera de concevoir votre couverture selon les dimensions données, soit c’est à vous de la réaliser.



Pour faire une couverture, l’idéal c’est de travailler avec des logiciels professionnels tels que Photoshop ou Illustrator ou leurs équivalents gratuits : Gimp ou Inkscape.

Certains imprimeurs disposent de programmes en ligne pour la confection de couverture de livres papier (c’est le cas pour Books on Demand, KDP et Bookelis, par exemple), mais cela ne vaut pas un véritable programme.

Il est également possible de faire la couverture de votre livre papier grâce à Canva et à son outils de dimension personnalisée.
Toutefois, c’est assez fastidieux car vous devrez convertir toutes vos dimensions en pixel. En outre, je vous le déconseille car les fichiers Canva ont une résolution de 150dpi alors que pour l’impression, on demande des fichiers en 300dpi. Vous risquerez donc d’avoir une couverture floue une fois imprimée. En outre, Canva est conçu pour créer des images qui ne sont pas destinées à l’impression, elles n’auront donc pas le bon profil colorimétrique.

Deux notions d’imprimerie à connaître absolument pour réaliser votre couverture et éviter tout problème :

  • la résolution : la résolution d’une image correspond au nombre de pixels par pouce qu’elle contient (1 pouce = 2.54 centimètres). Elle est exprimée en « PPP » (points par pouce) ou DPI (dots per inch). Plus il y a de pixels (ou points) par pouce et plus il y aura d’information dans l’image, elle sera donc plus précise. La résolution minimum pour une impression de bonne qualité est de 300dpi ou 300ppp.
  • le profil colorimétrique (ou profil ICC) : le profil colorimétrique correspond à la manière de gérer les couleurs d’un fichier. Ces couleurs ne sont pas gérées de la même manière selon que l’on travail sur écran ou dans le but d’une impression. Les images uniquement destinées à l’affichage sur écran (comme les couvertures d’ebook) sont en RVB (ou RGB) pour Rouge-Vert-Bleu (ou Red-Green-Blue) alors que les images destinées à l’impression doivent être en CMJN (Cyan-Magenta-Jaune-Noir), ce que l’on appelle la quadrichromie. C’est très important de respecter ce point sous peine de mauvais rendu de couleurs. Le profil colorimétrique peut être défini au moment de la création de votre document dans votre logiciel de traitement d’image.

Lors de la première impression de mon premier roman, je n’ai pas fait attention et j’ai fourni à Books on Demand un fichier en RVB. Je vous mets côte à côte le livre imprimé avec une couverture en RVB (à gauche) et celui en CMJN (à droite) :


Une question qui taraude aussi souvent les autopublié-e-s : dans quel sens faut-il mettre le texte sur le dos ?

Vous avez trois possibilités :

  • le mettre à l’horizontal, comme sur les vieux livres
  • à la française : le tourner vers droite pour le lire de bas en haut
  • à l’anglo-saxonne : le tourner vers la gauche pour le lire de haut en bas.

Si vous publiez en français, je vous conseille la deuxième manière.

Notez également que si vous faites imprimer par Amazon, les livres de moins de 100 pages ne peuvent pas avoir d’écriture sur la tranche.

4) Les mentions légales obligatoires à faire figurer sur une couverture

Il est important de préciser que le fichier à fournir à l’imprimeur doit être un fichier prêt à imprimer. C’est donc à vous d’y mettre les informations obligatoires et facultatives.



Les mentions obligatoires :

  • le prix TTC sur la 1ere ou la 4e de couverture
  • l’ISBN sur la 4e de couverture
  • le code-barre sur la 4e de couverture


Les mentions facultatives :

  • le titre de l’ouvrage sur la 1ere et/ou la 4e de couverture et/ou le dos
  • le nom de l’auteur ou de l’autrice sur la 1ere et/ou la 4e de couverture et/ou le dos
  • l’éditeur sur la 1ere et/ou la 4e de couverture et/ou le dos
  • le nom de l’illustrateur ou de l’illustratrice sur la 4e de couverture
  • les crédits photos s’il s’agit d’une image provenant d’une base de donnée sur la 4e de couverture
  • le nom du ou de la graphiste qui a conçu la couverture sur la 4e de couverture
  • la présentation de l’ouvrage sur la 4e de couverture
Réaliser la couverture d’un livre papier
Étiqueté avec :                            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :