Qu’est-ce qu’un cliffhanger ?Temps de lecture estimé à 5 minutes

Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’accueillir Ethan Joe Pingault de l’excellent blog Fourmiztory !

Je l’ai invité pour qu’il nous parle des cliffhangers. De quoi s’agit-il ? À quoi cela sert-il ? Comment s’en servir pour pimenter ses récits ?

Pour ma part, j’ai également écrit un article sur son blog à propos des écrivains publics.
Vous le retrouverez sur le blog www.fourmiztory.com et dans son MailyBlog !


Olà, j’espère que tu vas bien aujourd’hui !

Virginie m’a gentiment proposé de t’écrire un article sur son blog !

Un article sur le cliffhanger

— Le quoi ?
— Le cliffhanger !
— À tes souhaits !
— Merci ^^

« Très intéressant ton mail, mais c’est quoi un « cliffhanger » ?? » m’a demandé Catherine, une abonnée, il y a quelques jours…

Derrière ce nom barbare se cache une technique incroyable pour que tes lecteurs restent accrochés à ton livre comme une huître à son rocher !

Mais avant : Merci beaucoup Virginie, pour cette proposition d’article !

Petite présentation rapide, histoire que tu ne sois pas trop perdu !

Je suis Ethan J Pingault, auteur autoédité, du blog www.fourmiztory.com !

Sur ce blog tu peux retrouver plus de 100 articles sur l’écriture et l’autoédition…

J’envoie aussi un court email quotidien à mes abonnés nommé le MailyBlog !

Comme avec cet article, mon objectif est d’aider ceux qui le souhaitent à écrire, publier, promouvoir et vendre leurs livres…

1. L’art du suspens

« C’est un vendredi soir, le jour de ta série préférée !

Le monde peut subir une attaque de pieuvre géante, rien à fiche !

C’est ton moment !

Tu es devant la télévision avec un pot XL de Häagen Dazs quasiment vide dans la main gauche,
Une cuillère pleine d’une glace vanille et caramel au beurre salé lévite devant ta bouche en O…
Le héros est suspendu à 5000 mètres au-dessus du vide sans aucun moyen de s’en sortir.

Et là, en gros sur l’écran noir…

« La suite au prochain épisode ! »

Naannn ! Mais ils ne peuvent pas… le prochain épisode est dans une semaine !!! »

Tu as déjà eu ce sentiment de frustration n’est-ce pas ?

La frustration d’une histoire inachevée.

Le suspens !

Le suspens, mais en version amplifiée par une interruption stratégique de la narration.

L’art de rendre ton lecteur accro en le plongeant dans un état de manque !

C’est ça le cliffhanger !

Exactement comme quand tu ne peux plus détacher tes yeux rouges comme ceux d’un fumeur de joint de la suite de Prison Break alors qu’il est 3h du matin et que tu te lèves à 6h pour aller au boulot !

2. Cliffhanger – Définition

Le « cliffhanger » (expression anglophone), ou le suspens selon les recommandations officielles désignent, dans la terminologie des œuvres de fiction, un type de fin ouverte destiné à créer une forte attente. Il y a cliffhanger quand un récit s’achève avant son dénouement, à un point crucial de l’intrigue, quitte à laisser un personnage dans une situation difficile, voire périlleuse. Ce type de fin, très fréquent dans les feuilletons, implique souvent une suite.

Source : Wikipédia

Au sens littéral cliffhanger signifie « suspendu à une falaise ».

On doit cette expression à l’écrivain Thomas Hardy, qui a publié son roman A Pair of Blue Eyes, en feuilletons entre septembre 1872 et juillet 1873.
Dans l’un des épisodes, il laisse son personnage Henry Knight dans cette situation périlleuse.

Ce procédé narratif est aussi utilisé au cinéma, dans les séries, les feuilletons, la littérature et même en BD où on appelle ça « le suspens de bas de page ».

3. Comment utiliser le cliffhanger pour tenir en haleine tes lecteurs ?

Fasciner tes lecteurs !

C’est ça qui t’intéresse non ?

Pouvoir les rendre accros…

Créer le manque comme un toxico à la recherche d’un dealer pour acheter une dose !

Il existe trois types de cliffhanger que tu peux utiliser dans tes romans, tes livres pros, tes 4e de couverture et même tes pages de vente…

Je te dévoile ça demain,

À demain,

Ethan.

Je blague, hein 😉

Mais tu comprends l’idée…

Voici les trois types de Cliffhanger :

  • Couper la narration au milieu d’une action
  • Couper la narration juste avant la fin d’une action
  • Couper la narration juste avant une nouvelle action

Il est bien sûr possible de laisser plusieurs actions en suspens…

L’utilisation du cliffhanger est évidente à la fin d’une série pour donner envie au lecteur de lire la suite (donc de l’acheter parce que c’est aussi ça qui nous intéresse nous les auteurs ^^)

Mais il est fort conseillé d’utiliser cette technique à chaque fin de chapitre pour faire monter la tension dramatique de l’histoire.

Certains auteurs célèbres parlent de glisser des cliffhangers à chaque fin de page pour que le lecteur les tourne à en oublier sa vie !

Et pour que ton frigo d’auteur soit encore plein à la fin du mois 😉

Créer de l’attente et de la frustration chez les lecteurs est une part du secret des bestsellers !


Merci encore Virginie, de m’avoir donné la parole sur ton blog !

Merci d’avoir lu jusqu’au bout.

J’espère te retrouver demain dans un MailyBlog,

Ethan.

Qu’est-ce qu’un cliffhanger ?
Étiqueté avec :                    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :