Les formalités administratives sont souvent la bête noire des autrices et auteurs autoédités. C’est pourquoi, je voudrais vous parler d’un point qui peut sembler obscur pour certains et certaines : l’ISBN.

Qu’est-ce qu’un ISBN ? Quelles sont les obligations liées à l’ISBN ? Comment en obtenir ? Comment s’en sert-on ? Comment faire un code-barre ? sont autant de questions auxquelles je réponds dans cet article.

 

Qu’est-ce qu’un ISBN ?

ISBN est l’acronyme de « International Standard Book Number ».

Créé en 197o, ce système numérique sert à identifier chaque édition d’un ouvrage. Il permet donc de différencier chaque version d’un même livre. Son but est, principalement, de facilité le travail des éditeurs, des autoédités, des libraires et des bibliothécaires. En tant qu’identifiant, le numéro ISBN sert à commander, référencer, suivre les ventes et contrôler les stocks des livres. L’ISBN identifie l’éditeur ainsi que le titre spécifique, l’édition et le format.
Il sert également à répertorier les livres dans le système de codes-barres en suivant la norme EAN13.

Il est important de noter que l’ISBN ne s’attribue qu’à des monographies, et pas à des publications périodiques.

Un numéro ISBN compte 13 chiffres et se compose de 5 parties :

  1. 978 et 979 correspondent aux préfixes EAN dédiés aux livres et publications.
  2. La langue de publication : 2 ou 10 correspond au français, 0 ou 1 à l’anglais, 90 ou 94 au néerlandais, etc.
  3. Le numéro d’éditeur dont la longueur dépend du nombre estimé de publications totales (en comptant chaque version de chaque livre).
  4. Le numéro du livre au sein de la production de l’éditeur.
  5. La clé de contrôle calculée à partir des chiffres précédents.

 

Les obligations liées à l’ISBN

L’ISBN n’est obligatoire que dans le cas d’une publication, c’est-à-dire si vous voulez rendre votre livre public. S’il ne s’agit que d’imprimer votre livre pour l’offrir à un cadre restreint, il n’est pas nécessaire de lui attribuer un ISBN. En somme, vous n’avez pas besoin d’attribuer d’ISBN à vos albums photo de fêtes de famille ni aux versions imprimées ou numériques des textes que vous enverrez à vos bêtas-lecteurs et lectrices.

 

 

L’ISBN est obligatoire pour toutes les publications papier non périodiques, les publications en braille, les livres numériques sur support physique (CD, bande magnétique, clé USB…), les livres audio, etc. Vous trouverez une liste plus complète sur le liste de l’AFNIL.

L’ISBN doit figurer au verso de la page de titre, au bas de la dernière page de couverture et au bas de la dernière page de la jaquette des livres.

Chaque numéro ISBN ne sera utilisé qu’une seule et unique fois. Si, à un moment, vous souhaitez modifier votre livre, il lui faudra un nouveau numéro ISBN.

Voici ce que dit l’AFNIL à ce sujet :

Un nouvel ISBN doit être attribué à une monographie ayant subi des modifications substantielles par
rapport aux éditions précédentes ou des changements dans les caractéristiques physiques ou
numériques de la nouvelle édition.
Cela vaut pour les modifications suivantes :

  • Titre et /ou sous-titre de la monographie
  • Langue du texte
  • Nom de l’éditeur ou de la marque éditoriale
  • Nom de l’auteur
  • Contenu du texte mis à part les corrections de coquilles
  • Format de produit (passage d’une édition reliée à une édition brochée ; d’un livre audio sur un
    support physique à un livre audio à télécharger, par exemple)
  • Détails de format de produit (passage du PDF à l’EPUB ; changement de format, par exemple)
  • Caractéristique de format de produit (une police de caractères du texte en taille normale à une
    police de caractères adaptée aux dyslexiques ; un format EPUB version 2 à un EPUB version 3,
    par exemple)
  • Contraintes d’utilisation (impression autorisée ou non ; pour un utilisateur ou des utilisateurs
    simultanés, par exemple)

Le changement du design ou de la couleur de la couverture ou encore du prix d’une publication
n’entraîne pas l’attribution d’un nouvel ISBN, un ISBN distinct peut cependant être attribué pour les
besoins de la chaîne logistique (en lien avec la couverture par les médias, par exemple)

Source : AFNIL, Manuel d’utilisation de l’ISBN, 2017, p.16

L’ISBN n’est pas obligatoire pour les versions numériques, mais il est fortement recommandé. Si vous attribuez des ISBN à vos publications numériques, il faudra un ISBN par version de livre numérique.

Rappelons que l’ISBN n’assure aucune protection légale.

 

 

Obtenir un ISBN

Les ISBN se demandent :

  • Pour la France et la Belgique francophone auprès de l’AFNIL
  • Pour la Suisse auprès du SBVV
  • Pour le Canada francophone auprès de la BANQ
  • Pour tout autre pays (ou langue), les organismes sont répertoriés sur le site de l’Agence Internationale de l’ISBN

 

Pour savoir combien de numéros ISBN demander, pensez au nombre de livres que vous aimeriez écrire au total et au nombre de versions que vous proposerez.

Par exemple, j’ai besoin de 7 ISBN par livre :

  • 1 pour la version papier traditionnelle
  • 1 pour la version papier adaptée aux dyslexiques
  • 1 pour la version papier traditionnelle vendue Outre-Atlantique
  • 1 pour la version papier adaptée aux dyslexiques vendue Outre-Atlantique
  • 1 pour la version numérique en epub
  • 1 pour la version numérique en mobi
  • 1 pour la version numérique en pdf

 

ISBN et code-barre

Comme nous l’avons vu plus haut, les ISBN s’inscrivent dans la norme EAN13 qui régit les codes-barres. Pour en obtenir un, il suffit d’utiliser un générateur. Je vous conseille Tec-It que je trouve très facile d’utilisation.
Une fois généré, il vous suffit de récupérer votre code-barre au format jpg ou png et de l’incruster sur votre 4e de couverture avant publication.

Ceci dit, « un code-barre c’est bien moche » comme l’a dit l’autrice Nathalie Bagadey. C’est pourquoi elle a décidé de décorer les codes-barres de plusieurs de ces livres avec de petits dessins. En voici l’un d’eux :

Adorable, n’est-ce pas ? Il s’agit du code-barre de son roman Éclosia ou l’Écosse des légendes.

Notez toutefois que KDP les refuse car la plateforme considère que ces décorations rendent le code-barre illisible. Si vous imprimer votre livre par cette plateforme, il vous faudra trouver un autre moyen.

L’ISBN, cette drôle de bête

Un avis sur « L’ISBN, cette drôle de bête »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :