Une fois votre livre écrit et corrigé, il est bien de recevoir un avis extérieur sur son écrit. Pour ce faire, il n’y a qu’une seule solution : la bêta-lecture.

Avant de pouvoir envoyer votre texte à un éditeur ou l’autoéditer et après l’avoir fait passer par ce premier tamis qu’est la correction, il vous faut le soumettre à la bêta-lecture, autre étape indispensable pour rendre votre texte parfait (ou presque).
Mais qu’est-ce, concrètement, que la bêta-lecture ? Qu’apporte-t-elle réellement à l’auteur ou l’autrice et à son texte ?

1. Qu’est-ce que la bêta-lecture ?

Le terme bêta-lecture vient directement de l’informatique où le test d’un programme se nomme un bêta-test.

Il s’agit donc d’une lecture-test de votre livre avant de pouvoir déclarer définitivement qu’il est finalisé et près à être (auto)édité.

La bêta-lecture permet à l’auteur/-trice de prendre du recul sur son texte de manière a pouvoir l’évaluer correctement grâce à un regard extérieur. Les bêta-lecteurs pourront ainsi relever :

  • les points faibles et les points forts de votre récit,
  • les incohérences que vous n’auriez pas remarquées,
  • les explications qui manqueraient et celles qui seraient superflues,
  • les passages mal écrits,
  • les fautes (éventuellement).

Il s’agit donc d’une étape indispensable lorsque l’on souhaite perfectionner son texte.

2. Qui choisir comme bêta-lecteurs ?

La bêta-lecture doit être effectuée par des personnes capables de porter un regard critique sur votre travail et de vous fournir un compte-rendu argumenté de leur lecture. Sans pour autant tomber dans la dissertation, les bêta-lecteurs doivent être capables de vous expliquer pourquoi tel passage pose problème, pourquoi tel personnage n’a pas un comportement cohérent tout au long du récit, etc.
Quant à vous, auteurs et autrices, ne vous contentez pas d’un simple « J’ai bien aimé ».

Il est donc clair que choisir vos bêta-lecteurs parmi votre famille ou vos amis, n’est pas nécessairement une bonne idée. A moins que vous ne soyez certain-e-s qu’ils/elles pourront vous apporter des retours constructifs.

Choisissez donc des personnes :

  • qui aiment lire,
  • qui sont capables d’expliquer pourquoi elles aiment, ou pas, un livre,
  • en qui vous avez confiance,
  • qui sont capables de faire abstraction de leur amitié pour vous afin de considérer le plus objectivement possible votre texte.

3. Combien de bêta-lecteurs prendre ?

Ni trop, ni trop peu.

En réalité, il n’y a pas de nombre magique ou minimum de bêta-lecteurs à qui soumettre votre manuscrit. De même, c’est à vous d’estimer le nombre de retours dont vous avez besoin pour parfaire votre texte. Certaines personnes se contentent d’un seul bêta-lecteur, d’autres en ont besoin de dix, minimum.

Toutefois, je me permets de vous conseiller de considérer les points de votre récit qui vous posent le plus de problèmes et de choisir vos bêta-lecteurs en fonction.
Pensez également au public auquel vous destinez votre texte : il est inutile de soumettre un thriller à quelqu’un qui déteste ça, par exemple. Et si votre livre peut viser plusieurs public, pensez à le faire bêta-lire par des représentants de chacun de ces publics.

En outre, contactez toujours plus de bêta-lecteurs que nécessaire. En effet, il arrive fréquemment (et surtout pour les premiers romans) que vos bêta-lecteurs ne remplissent pas tous la mission pour laquelle ils se sont engagés. De même, tout le monde n’accepte pas non plus.

4. Où trouver des bêta-lecteurs ?

Si vous avez des écrivains et des écrivaines dans votre entourage, vous pouvez leur demander. Comme ils/elles ont certainement besoin, eux/elles aussi, de bêta-lecteurs, vous pouvez très bien leur proposer un échange de bons procédés.
Vous amis qui lisent beaucoup peuvent aussi faire d’excellents bêta-lecteurs.

Ensuite, il y a les forums tels que :

Sur ces forums, vous pourrez rencontrer d’autres passionnés d’écriture qui seront près à vous bêta-lire en échange d’une bêta-lecture.

Ne négligeons pas Facebook non plus qui regorge de groupes d’auteurs et d’autrices prêt-e-s à s’entraider.

Et pour finir, il y a les écrivains publics qui proposent des services de bêta-lecture.

5. Comment se passe une bêta-lecture ?

Une fois que vous aurez terminé les corrections de votre manuscrit, définissez ce que vous attendez d’une bêta-lecture. Ceci définira, entre autres, le nombres d’avis dont vous aurez besoin et les personnes qui pourront le mieux répondre à vos questions.

Ensuite, une fois que vous aurez décidé à qui vous proposerez la bêta-lecture de votre texte, contactez-les pour le leur demander. Dès qu’ils/elles auront accepté, vous pourrez leur envoyer votre manuscrit en leur donnant une date buttoir. Cette dernière est très importante d’une part pour que la bêta-lecture ne s’éternise pas et d’autre part pour éviter que vos bêta-lecteurs n’oublient votre manuscrit sous une pile de courrier ou dans les tréfonds de leur boîte mail.

Une fois qu’ils/elles auront lu votre livre, recueillez bien toutes leurs remarques qu’ils peuvent vous retourner :

  • par mail,
  • de visu (n’oubliez pas de prendre des notes),
  • par téléphone (idem : prenez des notes),
  • par des commentaires sur votre fichier word ou pdf.

Une fois que vous aurez tout recueilli, il ne vous restera plus qu’à faire le tri.

6. Que demander à vos bêta-lecteurs ?

D’abord, vous pouvez leur demander de laisser des commentaires à chaud sur la version word ou pdf de votre livre. Ces réflexions sont très révélatrices de la pensée des lecteurs et des lectrices au fil de leur avancée. Cela vous permettra de vérifier que vous parvenez à les mener par le bout du nez (ou pas).

Ensuite, vous pouvez leur soumettre un questionnaire les interrogeant sur des points précis tels que :

  • la crédibilité des personnages et les interactions entre eux,
  • les descriptions,
  • l’originalité et la crédibilité de l’intrigue,
  • le rythme du récit,
  • la conclusion de l’histoire,
  • etc.

Mais, surtout, posez-leur ces deux questions qui vous donneront des éléments précieux non seulement pour la seconde correction, mais aussi pour la promotion de votre livre lors de son lancement :

  • Qu’as-tu le plus aimé ?
  • Qu’as-tu le moins aimé ?

7. Que faire des retours de bêta-lectures ?

Bien entendu, vous ne pouvez pas intégrer tous les retours de bêta-lecture dans votre livre, et ce, pour deux raisons :

  1. les remarques que vous recevrez ne seront pas toujours en accord avec ce que vous voulez transmettre.
  2. parfois, vous recevrez des commentaires totalement opposés.

Voici quelques conseils afin de vous aider à faire le tri dans tous ces précieux retours :

  1. N’oubliez pas que c’est votre livre et non le leur, vous ne devez pas appliquer aveuglément tout ce qu’on vous dit.
  2. Avant de commencer, acceptez de remettre votre texte et votre écriture en question.
  3. Si un commentaire va à l’encontre de ce que vous vouliez transmettre, demandez-vous si ce n’est pas vous qui avez mal formulé le passage en question.
  4. Prenez le temps de réfléchir à chaque remarque que vous avez reçue avant de choisir de modifier, ou non, votre texte. L’évidence (ou pas) de certaines peuvent mettre du temps à se révéler.
  5. Si tous vos bêta-lecteurs remontent le même problème dans votre récit, c’est qu’il y a vraiment un problème.
  6. Rappelez-vous que les points négatifs des un-e-s sont positifs d’autres. Aussi, quand vous recevez des commentaires totalement opposés, tranchez en prenant votre propre position, quitte à ce qu’elle soit différente des deux autres.
  7. On ne peut pas plaire à tout le monde : si l’un de vos bêta-lecteurs n’a pas apprécié votre livre, ce n’est pas nécessairement parce qu’il est mauvais, mais plutôt parce qu’il n’est pas fait pour lui.

 

Chers lecteurs et chères lectrices, j’espère vous avoir apporté quelques éléments d’information et/ou de réflexion quant à la bêta-lecture.
Alors, dites-moi : comment appréhendez-vous la bêta-lecture ? Préférez-vous soumettre un questionnaire à vos bêta-lecteurs ? Ou êtes-vous plutôt du genre à préférer une bonne discussion post-lecture autour d’un café ou par téléphone ?

La bêta-lecture en 7 questions
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :